Lorsqu’il encadre de jeunes joueurs, l’entraîneur doit assumer une attitude à la fois positive et constructive. Pour ce faire, il doit :

  • créer un environnement agréable dans lequel les défis sont essentiellement à la fois attrayants et atteignables, et les commentaires positifs ;
  • accepter le fait que les erreurs des joueurs font partie intégrante de la formation, et qu’il y aura toujours des erreurs ;
  • comprendre que chaque jeune joueur apprend à son propre rythme ; l’entraîneur doit venir en aide à chacun d’entre eux, sans sous-estimer ceux qui apprennent plus lentement ou avec davantage de difficultés.

Il est également important de tenir compte des diverses méthodes d’apprentissage, ainsi que de présenter les informations de manières diverses qui vont répondre à différents styles d’apprentissage :

  • Toujours adopter une perspective réaliste sur ce qu’il convient et qu’il est possible d’attendre des joueurs ;
  • Apprécier et mettre en évidence les efforts accomplis par les joueurs plus que les résultats obtenus. Si les joueurs produisent les efforts voulus, et que l’entraîneur contrôle la procédure d’entraînement, tôt ou tard l’amélioration sera tangible ;
  • Concentrez-vous sur ce que les joueurs réussissent, sur ce que vous voulez qu’ils accomplissent, et non pas sur ce qu’ils ne réussissent pas bien ;
  • Faites preuve de patience lorsque les choses ne vont pas comme vous le souhaitez et encouragez les joueurs à essayer de nouveau.

L’un des éléments essentiels à la création d’un environnement positif consiste à ne pas se focaliser ou s’attacher à ce que les joueurs ne parviennent pas bien à faire, mais bien plutôt à se concentrer sur ce qu’ils réussissent.

Cette démarche inclut de reconnaître une amélioration dès qu’elle intervient, même si le but final n’a toujours pas été atteint.

Citons par exemple le travail d’un entraîneur qui va chercher à obtenir de ses joueurs qu’ils regardent autour d’eux tout en dribblant, afin de repérer leurs coéquipiers pour leur passer la balle. Il suffit d’avoir observé de jeunes joueurs de basketball pour savoir qu’ils ont tendance à se contenter de dribbler, encore et encore !

Dès lors qu’un joueur lève la tête pour essayer de passer la balle, l’entraîneur doit l’encourager, même si la passe n’est pas réussie.

Les parents peuvent également jouer un rôle essentiel dans l’élaboration d’un environnement positif. Il est possible cependant qu’ils n’aient jamais pratiqué ce sport et qu’ils le connaissent mal.

Pour ces parents, il sera naturel d’évaluer la réussite en termes de victoires remportées ou de simples points marqués.

Les entraîneurs doivent informer les parents des acquisitions de compétences visées lors des entraînements, de sorte que les parents apprécient l’amélioration d’une compétence donnée.