Enseigner la pose d’écrans non porteurs et couper des écrans sortants

Un écran sortant est posé par un joueur se déplaçant en direction de la ligne du fond, par exemple :

  • un joueur de poste haut peut poser un écran pour un poste bas ;
  • un arrière au sommet du terrain (en « position de meneur ») peut poser un écran pour un ailier de périmètre.

D’ordinaire, lors de la pose d’un écran sortant, le poseur d’écran tourne le dos à la balle.

« Coupes des écrans sortants »

Le joueur passe la balle à l’entraîneur avant de couper un « écran » en s’éloignant :

  • Un cône ou, de préférence, une chaise est placée à l’intérieur de chaque bloc pour simuler le poseur d’écran ;
  • Les joueurs contournent chaque chaise en s’éloignant pour recevoir une passe de l’entraîneur ;
  • Initialement, les entraîneurs annoncent la coupe requise (directe, dans le dos, avec contournement ou d’écartement,…) ;
  • Les joueurs effectuent la coupe requise en en indiquant le nom (p. ex., « directe », « d’écartement », ….) et en précisant l’endroit du terrain où ils se trouveront ;
  • Les joueurs récupèrent la balle au rebond après avoir tiré, passent à nouveau à l’entraîneur et se déplacent de l’autre côté.

« Écran sortant 2x0 »

Deux passeurs disposent chacun d’une balle. Un joueur pose un écran sortant pour l’autre. Le coupeur s’exerce à chacune des quatre coupes en annonçant celle qu’il réalise (l’entraîneur peut également choisir la coupe à effectuer).

Points d’apprentissage

  • Le poseur d’écran emploie un signal visuel (« poing fermé ») ;
  • Le poseur d’écran effectue un arrêt simultané (un point) ;
  • Le poseur d’écran annonce « attends, attends » puis « vas-y » lorsqu’il est en position ;
  • Le coupeur annonce le type de coupe (directe, avec contournement, dans le dos, d’écartement) ;
  • Le coupeur coupe à retardement, en verrouillant avec le bras, épaule à hauteur de la hanche.

Communication offensive

Coupe directe :

Coupeur : « directe »
Poseur d’écran : « panier »

Coupe dans le dos :

Coupeur : « dans le dos »
Poseur d’écran : « pop »

Coupe avec contournement :

Coupeur : « contournement »
Poseur d’écran : « pop »

Coupe d’écartement :

Coupeur : « écartement »
Poseur d’écran : « poste »

Dans le cas d’une coupe d’écartement, le poseur d’écran peut « poser un nouvel écran » avant de se déplacer vers le poste.

« Écran sortant 2x1 »

La défense joue sur le coupeur et peut opter pour le jeu de son choix. Le coupeur doit interpréter l’attitude de son défenseur et prendre une bonne décision. Cette opération peut être réalisée avec un passeur qui effectue une passe au coupeur lorsqu’il existe une ouverture, et au joueur de poste si le défenseur est à même de marquer le coupeur.

L’entraîneur doit insister auprès du passeur la nécessité de faire preuve de patience. Il s’agit d’une configuration à 2 contre 1, de sorte qu’au bout du compte un attaquant sera ouvert.

« Écran sortant 2x2 »

Exercice disputé 2x2, avec 2 passeurs. L’entraîneur peut donner aux défenseurs des instructions sur la défense à opposer ou leur laisser toute latitude à cet égard.

Entraînement à l’Attaque en continuité avec écrans

De nombreux exercices peuvent être utilisés pour entraîner les joueurs à l’Attaque en continuité et plusieurs sont présentés ci-après. Les entraîneurs sont encouragés à recourir à des exercices incluant aussi bien l’attaque que la défense, à aider les joueurs à prendre des décisions et à éviter d’interrompre trop fréquemment le jeu ou d’adresser de trop nombreuses instructions aux joueurs.

« Écran sortant 3x0 »

L’arrière passe la balle avant de poser un écran sortant.

« Écran sortant 3x1 »

Introduire un défenseur opposé au coupeur.

Introduire un défenseur opposé au poseur d’écran

« Jeu dirigé en deux moitiés »

Désigner deux équipes (3x3, 4x4 ou 5x5) qui joueront l’une contre l’autre dans deux moitiés. Elles jouent sur la moitié de terrain et l’entraîneur peut énoncer des règles spécifiques pour modifier le centre de gravité de l’exercice (p. ex., pas de dribble, doit passer à un poste avant d’effectuer un tir extérieur), autoriser uniquement des écrans « non porteurs », ou simplement appliquer les règles normales.

Lorsque la défense obtient la balle, que ce soit par interception, rebond ou résultat offensif, elle se rend à l’autre extrémité pour marquer sans obstacle. Ils peuvent effectuer un tir à deux points ou à trois points, et continuer à tirer jusqu’à ce qu’ils marquent.

La défense restitue alors la balle aux attaquants et engage un jeu contesté dans la moitié de terrain.

À la mi-temps du jeu organisé, la défense devrait être en tête, puisqu’elle a marqué lors de chaque possession !  Les attaquants et les défenseurs échangent leur place lors de la seconde moitié. De sorte que les nouveaux attaquants, qui sont en tête, doivent préserver cette avance en marquant, puisqu’ils savent que les nouveaux défenseurs marqueront chaque fois qu’ils seront en possession de la balle.

Cet exercice met l’accent sur la notion de « points obtenus par possession ».